CATHERINE VALETTE- GALERIE- Aquarelles, huiles....

CATHERINE VALETTE- GALERIE- Aquarelles, huiles....

>>>>> LE BELE

 

Le bèlè a été importé en Martinique par les esclaves africains. La musique s'appuie sur le tambour bèlè, à l'origine un tonneau de rhum recouvert d'une peau tendue qui a remplacé les tam-tam africains et sur le ti-bwa, deux baguettes de bois que l'on frappe contre un cylindre de bois creux.

A cette musique s'ajoutent la danse et le chant. L'ensemble représente
une culture qui est maintenant reconnue aux Antilles. La structure d'un
bèlè obéit à des règles strictes. Le chanteur (ou la chanteuse) débute,
suivi par les répondeurs. Le ti-bwa donne le rythme suivi par le
tambour-bèlè. Danseurs et danseuses font alors leur entrée.

On distingue plusieurs formes de bèlè qui accompagnaient les diffé-
rentes phases de la journée : bèlè de travail (fouyé tè, koupé kann),
bèlè de divertissement (gran bèlè, kalennda, ladja).

LIEN POUR VISIONNER LA VIDEO :          youtu.be/2yoT92mVI6k


Article sans titre


17/10/2011
0 Poster un commentaire

Recherche

Vous recherchez ? :